Pages

jeudi 20 juin 2013

Erwan Taverne UnVéloDansLaTête, Suites sans fin à Fukushima

L'homme qui a un Vélo Dans La Tête. Mais pas que...


Tout a commencé, pour ce prof de physique-chimie pas contre le nucléaire, par la pensée que le réchauffement climatique était à regarder de plus près.
Un cheminement complexe qui l'amène à se remettre en question... à devenir clown activiste, déboulonneur... à abandonner son emploi... à partir sur les routes en vélo... à renoncer à toute ressource financière... et à vivre de ses rencontres... bref, une vrai révolution à lui tout seul.
De révolution à vélorution...

...bien choisir son vélo...

...couché bien sûr...

bien l'équipé...
et c'est le départ vers les autres...

Un passage par Notre-Dame-Des-Landes...
Nous vous le rappelons : le projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes a fait naitre un mouvement de contestation qui ne cessera qu'avec l'abandon du projet de cet aéroport...

Manifester nus ...
Face à la violence policière, Elise et Erwan, qui s’étaient rencontrés quelques jours auparavant, décidèrent de manifester nus.
Le 24 novembre, Elise et Erwan recommencent leur action, joints par deux autres zadistes, dont Baptiste. La police réagit sauvagement, les aspergeant à bout portant de gaz lacrymogène. Retrouver le témoignage de Baptiste http://www.reporterre.net/spip.php?....
C’est cependant seulement le geste du 23 novembre qui est poursuivi. Un procès en cour...
Suite sans fin
pendant ce temps à Fukushima
Fukushima : une vidéo inédite et des vapeurs suspectes... C'était avant le Tsunami...
Et cela permet un doute sur les affirmations de la Tepco. Contrairement a ce qu'ils nous faisaient croire, le séisme a bel et bien endommagé les réacteurs... Et cela change tout sur leur responsabilité...
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&list=FLiO3EpYoV9oYmCcNbRxBVtg&v=pDGv0YD3evQ#t=5s
Tepco ne pouvez imaginer le regard affuté de Pierre Fetet qui depuis deux ans décortique les images et vidéos. N'hesitez pas à consulter son blog :
http://fukushima.over-blog.fr/fukushima-une-vid%C3%A9o-in%C3%A9dite-et-des-vapeurs-suspectes
Un grand merci à ces Veilleurs de Fukushima, à ces lanceurs d'alerte vigilants qui nous permettent de rester informé sur cette catastrophe trop vite oublié des médias de masse...

Pour suivre Erwan : http://unvelodanslatete.free.fr/

N'oubliez pas les "camilles", Erwan, Elise et les autres...
Elise a expliqué sa démarche de façon claire : « Pourquoi nue ? http://kamyas1naz.free.fr/nudite.htm

Je souhaite m’exprimer au travers de cette lettre, pour ne rien omettre, ni tordre mon discours, car il est en ce moment, entendu et peut être mal compris. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles j’ai posé nue.

En choisissant ce geste, cette forme d’expression, j’ai souhaité créer un contraste indiscutable face au surarmement déployé censé encercler un lieu aussi nu que moi. Cela éveille chez moi un besoin indispensable de m’exprimer au nom de la nature, dans laquelle j’inclue l’humanité.

Je ne vois pas comment faire passer le message autrement que nue. Etant aux côtés de la nature, de la forêt, de sa faune et de toute sa diversité, en proie à la destruction programmée, je ne peux me défendre qu’aussi nue qu’elle.

Si moi j’ai pu outrer quelqu’un, moi je les accuse, au nom de la forêt, de la mettre en danger. Comment au jour d’aujourd’hui, sachant ce que l’on sait sur le réchauffement climatique, sur le pic pétrolier, sur la croissance à tout prix et j’en passe, peut-on laisser l’humanité s’autodétruire en faisant disparaitre un lieu qui n’a demandé qu’à être là pour maintenir le fragile équilibre de notre écosystème ?

Qui aujourd’hui peut m’apporter les raisons valables de ne pas m’opposer à la destruction de cette parcelle fondamentalement nécessaire à l’équilibre naturel du département ?

Je me bats aux côtés de la nature, en son nom et dans sa forme. Nue.

En tant qu’être humain, je ne suis pas capable de m’exprimer haut et fort pour convaincre, je ne suis pas capable de combattre avec les armes, quelles qu’elles soient, de notre société.

La seule chose que je peux faire et que je sais faire, c’est de me mettre à armes égales avec la nature, pour faire passer son message, à savoir l’innocence, la vulnérabilité et le besoin... Le besoin de notre attention à tous. Et espérer que ce message soit plus entendu à travers ma voix qu’à travers la simple présence de la nature. Puisque ce monde n’entend que la voix des humains.

Camille à Couettes (Elise) ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire